1980 : Michel Odent est invité à Nantes par un groupe d’écologistes pour décrire l’expérience de Pithiviers.

A l’issue de cette conférence, l’association « Bien Naître » voit le jour, regroupant des usagers des maternités, insatisfaits des conditions de naissance dans la région nantaise et désireux de les faire évoluer. Un projet naît :

Créer une maternité alternative « pensée par et pour les usagers où les femmes accoucheraient et ne seraient pas accouchées.

En Fevrier 1984 : Rachat de la clinique Gresillon à Nantes par les Mutuelles de Loire Atlantique qui s’associent au projet de l’association « Bien Naître ».

Octobre 1987 : La maternité déménage dans un nouveau lieu dont l’architecture est adaptée à sa vocation : c’est la maison de la Naissance à St Sébastien sur Loire.

Juin 1998 : Un projet de regroupement des cliniques mutualistes déclenche la formation d’une nouvelle association « Bien Naître à la maison de la naissance ».

Ce groupe d’usagers veut s’assurer que la philosophie de cette maternité sera perpétuée par les mutualistes et veut être partie prenante dans ce nouveau projet.

Juin 2004 : Finalement, s’ouvre la clinique Jules Verne qui regroupe les activités des cliniques mutualistes et de plusieurs cliniques privées. S’ouvre sur le même site ‘la maison de la naissance bis’ qui elle regroupe la maison de la naissance de St Sébastien et la maternité de la Haute Forêt.

 La philosophie à l’origine aura-t-elle pu être perpétuée ? 

L’histoire nous le dira.

Septembre 2004 : l’association « Bien Naître à la maison de la naissance » n’a plus lieu d’être.

Mais nous pensons qu’il est nécessaire, désormais, d’apporter aux futurs parents des informations pour qu’ils puissent choisir la naissance de leur enfant.

C’est ainsi que l’association change de nom.

Elle redevient « Bien Naître » et change d’objectifs :

 « Proposer une information et une réflexion sur les conditions de naissance aux parents passés, présents et futurs.

 Exercer une vigilance critique sur les conditions de naissance proposées dans les établissements de la région. »

Informations supplémentaires